Non classé

Mes tribulations de couturière …

Certains me demandent comment ça se passe dans les « coulisses » de Mamzelle Piquécoud ….

Alors voici un petit article !

Pour commencer, il y a l’achat du patron. En général, je marche au coup de coeur ! Une marque que j’aime bien sort un patron, je l’achète (même si je n’en ai pas besoin bouh !!!) sinon, lorsque j’ai besoin d’un vêtement en particulier, je fouine sur le net

à la recherche DU patron ! Là, c’est plus dangereux, car généralement, j’en trouve plusieurs et j’ai du mal à me décider …. Parfois, j’en achète donc plusieurs !

Ensuite, il y a la recherche du tissu. Ici aussi, deux possibilités, soit j’ai dans mon stock

le tissu qu’il me faut car je l’ai précédemment acheté sur un coup de coeur (dans ce cas, j’achète au moins 1m50 car je crains toujours qu’il soit ensuite en rupture de stock) ; Soit je cherche sur un des site que j’aime bien le tissu parfait pour ma future création (encore une fois, danger, car aller sur les sites de tissus, c’est prendre le risque de se créer plein d’envies …. arg pour le portefeuille !! )

Ensuite, il faut prendre le temps de décalquer le patron, je préfère largement les patrons papier aux patrons PDF, car il faut imprimer, découper et scotcher ces derniers, et j’ai du mal des fois à avoir la patience ! Avant cette étape, il faut définir sa taille, et elle peut différer en fonction des marques.  J’utilise des rouleaux de papier calque de 20m ou bien du papier de soie.

Après cette étape de précision, vient l’étape tant attendue de la découpe du tissu. Là, la concentration est de mise, pour ne pas couper le tissu dans le mauvais sens (bien suivre le droit fil) … Je tire un peu la langue … parfois, je prend un coup de chaud si j’ai commandé un peu juste en tissu (mais pourquoi il est en 110 cm ce scrogneugneu de tissu ….)

Ensuite, vient le grand saut …. L’étape de l’assemblage ….

Quand j'avais mal estimé les difficultés de Dylan

Et oui, parce que parfois, ça roule, et parfois, c’est tendu ! Il m’est arrivé de coudre, découdre, recoudre, re-découdre … Bref … des fois, j’ai envie de tout balancer par le vélux ! (et quand c’est avec la surjeteuse, c’est encore plus pénible de découdre les 4 fils !!), ça fait partie des moments où tu penses que t’y arriveras jamais !

Quand j'étais presque sûr qu'il ne fallait pas faire sauter de classe à Pierre-Jean

Enfin, le meilleur moment (sauf quand le vêtement ne convient pas) vient l’essayage ! Et là, c’est le pied ! On peut frimer !! Et quand les gens disent : Tu l’as acheté où ? Et qu’on peut répondre « oh, c’est moi qui l’ai fait »  et qu’ils font « waow » et qu’on répond « oh mais non, c’est pas si dur » (bon, ok, on exagère un peu, mais ya pas de mal à se lancer un peu des fleurs des fois )

Quand je reçois mon rapport d'inspection

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s